Messages

Splendide rudbeckie hérissée

Image
Au Québec, il n'est guère de jardin de vivaces où on trouve pas de rudbeckie 'Goldsturm' ( Rudbeckia fulgida ). Ça se comprend: il s'agit d'une plante robuste, qui fleurit longtemps et qui ne demande pas vraiment d'entretien. Un must, comme on dit.  Rudbeckia fulgida (Photo: Isabelle Frappier) Je l'aime bien, cette fameuse espèce si populaire, mais j'ai une nette préférence pour la rudbeckie hérissée ( Rudbeckia hirta ). Ses fleurs sont plus grosses, les pétales sont plus larges et on en trouve une variété de cultivars. Le hic, c'est qu'elle est vraiment de courte vie. SI on a de la chance, que l'hiver n'est pas trop rigoureux ou qu'il y a une bonne grosse couverture neigeuse, il arrive que la rudbeckie hérissée survive et qu'elle fleurisse une deuxième année. Il vaut cependant mieux ne pas trop compter là-dessus et la cultiver comme une annuelle, donc prévoir en racheter tous les ans. Rudbeckia hirta (Photo: Pixabay) Quel bonheur

Des couvre-sols de plein soleil

Image
On se retrouve parfois avec des parties du jardin où on ne peut guère créer de massif ou de plate-bande, pour diverses raisons; ou alors, on souhaite faire une liaison entre différents arrangements. Les plantes couvre-sols sont alors tout indiquées. Il s'agit habituellement de vivaces courtes (5 à 15 cm) qui ont tendance à s'étendre rapidement et qui ne demandent pas d'entretien. Très souvent, nous utilisons du gazon à cet effet; le hic, c'est que celui-ci est presque toujours composé de pâturin du Kentucky, une petite graminée qui pousse parfaitement bien... au Kentucky! Elle n'est pas très bien adaptée au climat du Québec et c'est pourquoi elle demande arrosages, fertilisation et tout un tas de soins. De plus, le gazon, il faut le tondre!  Évidemment, je ne conseillerais pas d'aménager une grande pelouse avec des couvre-sols; d'abord l'effet serait un peu étrange... Ensuite, il faut savoir que la  majorité des plantes couvre-sols ne supporte pas vr

Une drôle de fleur: l'échinops

Image
La nature n'est jamais ennuyante; ainsi, le règne végétal déploie une incroyable diversité de formes, couleurs et textures parmi ses milliers d'espèces. Il suffit de voir la variété des feuillages et des inflorescences de notre flore locale et des plantes ornementales que nous pouvons cultiver pour en avoir un aperçu. Au jardin, nous privilégions habituellement les plantes très fleuries et colorées ainsi que les feuillages décoratifs pour un aspect luxuriant. Il est pourtant fort intéressant d'introduire des éléments contrastants pour obtenir un effet plus "punchy". Mais planteriez-vous des chardons dans vos plates-bandes?!  Bien sûr! Surtout s'il s'agit de l'échinops, ou chardon bleu ( Echinops ritro ). (Photo: Pixabay) Le nom latin echinops signifie "qui ressemble à un hérisson"; cela convient parfaitement à cette vivace inusitée, originaire d'Europe méridionale. L'échinops peut sembler un peu rébarbatif au premier abord; en effet,

Les graminées ornementales

Image
Les graminées ont de plus en plus la cote auprès des amateurs de jardinage; elles sont faciles à cultiver et donnent du mouvement à tout aménagement paysager, qu'elles soient plantées en massif ou intégrées à une plate-bande mixte. Ces plantes ne produisent pas de "vraies" fleurs mais des épis, qui s'avèrent tout aussi décoratifs. On en trouve de nombreuses espèces sur le marché, tant annuelles que vivaces. Pennisetum queue de renard ( Pennisetum alopecuroïdes ) Les pennisetums sont habituellement cultivés comme plantes annuelles car ils sont peu rustiques. Cette espèce, qui peut atteindre près d'un mètre de hauteur, est utilisée tant en pot qu'en pleine terre. Son feuillage, composé de feuilles effilées et retombantes, s'orne tout l'été de longs épis gracieusement arqués, qui peuvent être dorés ou pourpres, selon les cultivars. Le pennisetum queue de renard peut tolérer la mi-ombre mais il préfère tout de même un emplacement ensoleillé. Herbe aux écou

L'invincible sansevière

Image
Vous aimez les plantes d'intérieur mais vous n'avez vraiment pas le pouce vert? Ou vous oubliez simplement de vous en occuper? Qu'à cela ne tienne, j'ai exactement la plante qu'il vous faut!  Surnommée "langue de belle-mère", la sansevière ( Sansevieria ) est pratiquement impossible à tuer. Intéressant, non?  Cette succulente originaire des régions arides d'Afrique et d'Asie s'adapte à presque toutes les conditions de culture, ce qui explique sa robustesse. Elle tolère l'atmosphère trop sec de nos maisons en hiver, le manque de luminosité et peut survivre même si on oublie de l'arroser pendant quelques semaines. C'est vraiment formidable!  Si toutefois vous souhaitez offrir des conditions optimales à votre sansevière, sachez qu'elle préfère quand même une bonne luminosité. Mais allez-y mollo avec l'arrosage; l'idéal est d'attendre que le terreau soit sec en profondeur (et le pot, bien léger). L'humidité est vraim

La magie des scilles de Sibérie

Image
Je vous ai souvent glissé un mot sur ces petites plantes à bulbes... Je crois qu'il est temps de leur consacrer un article entier!  La scille de Sibérie ( Scilla siberica ) a un nom bien mensonger, car si elle est effectivement originaire de Russie, elle provient plutôt du sud du pays. On la retrouve également en Turquie. Elle pousse à partir d'un petit bulbe rustique, gros comme un pois chiche, qui survit très bien à nos hivers; on procède donc à la plantation en automne. De petites touffes de feuilles de forme allongée émergent du sol après la fonte des neiges, en avril; les tiges florales se déploient ensuite et s'ornent de fleurs à six pétales en clochette. Elles sont habituellement d'un beau bleu ciel mais on en voit parfois des plus violacées et des blanches.  Ces fleurs se transforment par la suite en fruits verts, étonnamment gros pour une plante de cette taille. Ils présentent tout de même un certain aspect décoratif. Haute de 15-20 cm, la scille de Sibérie se

La grande digitale, une ravissante bisannuelle

Image
Je vous présente aujourd'hui une plante que je trouve particulièrement jolie; sa floraison particulière me ravit chaque fois. Il s'agit de la digitale pourpre, aussi appelée grande digitale ( Digitalis purpurea ). La digitale est une plante bisannuelle, c'est-à-dire que sa vie s'étale sur deux ans. La première année, elle germe et effectue sa croissance; puis, l'année suivante, elle fleurit, produit ses semences et meurt. Son feuillage en rosette est composé de feuilles ovales et dentées; au cours de sa seconde année de vie, la digitale produit une haute tige florale (1 à 1,5 m) se terminant en épi. Les fleurs, en forme de trompettes, éclosent ensuite, au début de l'été. Le plus souvent roses, pourpres ou crème, elles sont joliment tachetées et leur forme tubulaire attire les colibris, avides de se gorger de leur nectar.  On peut cultiver la digitale au soleil, si le sol est plutôt humide, mais elle préfère un emplacement semi-ombragé. Par expérience, un sol tro

Bilan du blog 2020

Image
Je n'ai jamais rédigé de texte pour faire un bilan concernant mon blog, mais il y a une première fois à tout, non? Je m'y suis donc mise, afin de participer à l'un des thèmes proposés par La Blogo qui déchire. Les chroniques d'une jardinière ordinaire célébreront bientôt leurs 3 ans... Je suis aux anges! Sincèrement, je n'y croyais pas tant que ça, au départ; je me demandais si ce blog allait réellement intéresser quelqu'un et si j'allais trouver assez de sujets pour durer quelques mois. À force de tâtonner, j'ai fini par trouver la mission de mon blog: faire découvrir le monde des plantes et partager mes expériences en tant que jardinière amateure. Et je me suis vite aperçue que la liste des sujets d'articles était quasi illimitée! C'est pourquoi, aujourd'hui plus que jamais, je suis toujours motivée et je prends énormément de plaisir à rédiger. Mais revenons à ce bilan 2020... J'avoue d'abord que je ne suis pas très "chiffres&q

Portrait: le pyrèthre rose

Image
Je vous parle aujourd'hui d'une plante que j'ai récemment introduite dans mon jardin, un de mes bébés de cet été 2020. Je n'ai donc pas beaucoup d'expérience personnelle de son comportement mais j'ai quand même fait mes recherches! Déjà, je peux vous dire que c'est une vivace qui s'est installée très facilement chez moi; en quelques semaines, elle avait sensiblement grossi, ce qui augure bien pour la suite. Je vous présente donc le pyrèthre rose ( Tanacetum coccineum ). Il existe plusieurs espèces de pyrèthres, mais celle-ci est, à mon avis, la plus jolie; déjà, son feuillage très finement découpé, rappelant certaines fougères, est très attrayant. La plante est donc décorative même lorsqu'elle n'est pas en fleurs et dégage une certaine légèreté. La floraison est superbe: de belles grosses fleurs de type marguerite pouvant atteindre 6 ou 7 cm de diamètre éclosent en juin-juillet. Le coeur jaune vif est entouré de pétales d'un rose éclatant; ce

Des cadeaux pour les fous de jardinage

Image
Noël arrive à grands pas et vous n'avez toujours pas terminé vos emplettes pour les cadeaux? Voici quelques suggestions si un(e) passionné(e) de jardinage figure sur votre liste. - Des accessoires de jardinage : ça fait toujours plaisir de recevoir de bons sécateurs, des ciseaux à fleurs, un transplantoir de qualité... On trouve aussi sur le marché des gadgets qui ne sont pas nécessairement indispensables mais qui peuvent être très utiles. - Un livre: les étagères des librairies débordent de livres sur le jardinage en général et d'ouvrages plus spécialisés pour les passionnés de vivaces, de rosiers, de plantes d'intérieur, etc. Personnellement, je suis complètement fan des ouvrages publiés par le journaliste horticole Larry Hodgson aux Éditions Broquet; il n'y a pas plus complet! Je vous met le lien:  https://jardinierparesseux.com/livres/ - De jolis cache-pots: si votre mère adore les plantes d'intérieur, elle sera ravie de cadeau! On en trouve partout, pour tous l