Le fameux pouce vert...

Impossible pour moi de passer à côté de ce thème proposé par le Rendez-vous des blogueurs!

J'entends souvent des gens dire "Ah, moi je n'ai pas du tout le pouce vert!". Je reçois également bien des commentaires du même genre ici, sur ce blog.

Ce à quoi je réponds...

Le pouce vert, ça se développe!




J'en suis la preuve vivante!

Lorsque nous avons acheté notre maison, il y a 20 ans, je connaissais à peine la différence entre un pissenlit et une rose. Je ne savais tellement pas comment m'occuper de plantes que les impatientes en pots que les anciens proprios avaient laissées sur la terrasse sont mortes en moins d'un mois.

Je me suis quand même essayée à semer quelques plants de haricots jaunes dans le potager; je crois que j'ai récolté une vingtaine de haricots en tout... Et mes tomates cerises avaient la taille d'un petit pois!

Il y avait cependant sur place quelques plantes qui se portaient très bien, des grosses marguerites roses, des jaunes, des pivoines... Je me suis donc attaquée à les identifier, à l'aide d'un livre. Surprise! Ce n'étaient pas des marguerites! J'avais en fait des échinacées et des rudbeckies! Et c'est à ce moment que j'ai découvert le monde des vivaces et que j'ai eu le coup de foudre. J'ai rassemblé celles qui étaient là (et dont certaines sont toujours vivantes), j'en ai acheté quelques-unes et j'ai créé ma première plate-bande, là où était le potager.

Aujourd'hui, j'ai des tonnes de vivaces, d'arbustes et je cultive des annuelles sans les tuer.

Comment développer son pouce vert?

De la même manière qu'on développe ses habiletés dans n'importe quel domaine: apprentissage et pratique.

J'ai commencé à lire des magazines de jardinage et à éplucher des catalogues de plantes. C'est ainsi que j'ai appris à identifier les plantes et à différencier les types de jardins.

Puis, j'ai découvert un journaliste horticole, un véritable fou des plantes, Larry Hodgson alias le Jardinier Paresseux. Pour l'avoir rencontré à quelques occasions, c'est un authentique passionné et un excellent vulgarisateur. Ses livres, parus entre autres chez Broquet, sont des mines d'informations sur tout ce qui pousse: arbustes, annuelles, plantes d'intérieur, etc. Celui qu'il a écrit sur les vivaces est vite devenue ma bible.




Suivre les activités d'une société d'horticulture est aussi une excellente façon d'apprendre à jardiner. J'ai adhéré à la Société d'horticulture de ma ville il y a 16 ans (je siège d'ailleurs sur son conseil d'administration depuis 14 ans, dont 6 années à titre de présidente) et c'est fou tout ce que j'y ai appris! On assiste à des conférences présentées par des horticulteurs chevronnés, on y trouve des réponses à toutes nos questions, on participe à des ateliers pratiques, on visite des jardins... On accumule une tonne de connaissances et d'idées, c'est vraiment intéressant.

Enfin, on se jette a l'eau: essais-erreurs, la meilleure école! On expérimente, on se trompe, on persévère, on réussit... Les plantes sont des organismes vivants et elles ne se comportent pas nécessairement comme c'est écrit dans les livres (d'ailleurs, elles ne savent pas lire...). Il n'y a donc rien de mieux que de les observer chez soi pour mieux les connaître.

Alors je le répète, on peut développer son pouce vert!

Et vous, l'avez-vous?


Commentaires

  1. Contente de lire ça! J'ai toujours pensé que je n'avais pas le pouce vert... jusqu'à ce que mon cactus de Noël fleurisse à nouveau. Cette année, j'ai fait un beau jardin... et bon, les plants commencent à fleurir, j'espère que c'est bon signe d'une récolte prochaine! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ça fleurit, c'est bon signe! Donc, tu vois, tu as développé ton pouce vert ;-)

      Supprimer
  2. Coucou, c'est rigolo je ne connaissais pas l'expression "le pouce vert", chez nous on a toujours dit "avoir la main verte" :p je pensais aussi que je n'avais pas la main verte, mais mes orchydees disent le contraire ! Je trouve ça génial d'apprendre sur les plantes, le jardinage..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, tu as la main verte car les orchidées sont loin d'être des plantes faciles!

      Le monde des plantes est fascinant, on a jamais fini d'apprendre sur elles.

      Supprimer
  3. Je pense l'avoir... particulièrement depuis que je ne m'acharne plus. Tout en m'en occupant, je laisse les plantes faire, se développer ou pas, se ressemer ou pas. Je leur accorde aussi du temps, comme à cette clématite chétive, que j'ai failli arracher et qui au bout de trois ans fleurit magnifiquement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois, plus on s'acharne, pire c'est! Je suis bien d'accord avec toi: c'est bien de laisser Mère Nature faire les choses à sa façon, en lui donnant un petit coup de pouce au besoin... En tout cas, bravo pour ta persévérance avec ta clématite, ça valait la peine!

      Supprimer
  4. Coucou !
    Je pense l'avoir pour certaines plantes ! J'ai également trouvé LES places stratégiques dans ma maison pour leur plus grand bonheur !
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, la bonne place pour chaque plante, c'est primordial; ça peut faire une énorme différence.

      Bisous à toi

      Supprimer
  5. Je ne connaissais pas cette expression, il faut dire que les plantes c'est vraiment pas mon truc, des bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chez vous, ce n'est le pouce qui est vert, c'est la main au complet ;) Bisous à toi

      Supprimer

Publier un commentaire

Messages les plus consultés de ce blogue

10 erreurs à éviter au jardin

Le temps des lilas

Des fines herbes chez soi